L’appellation «Ail d’Auvergne» est réservée aux aulx produits dans 45 communes du Puy-de-Dôme (63). C’est la rencontre entre des terres argilo-calcaires et un micro climat continental, sec et ensoleillé, qui sont à l'origine des qualités gustatives et de conservation de l’ail d’Auvergne.  Il s’épanouit sur les terres de Limagne, profondes et naturellement fertiles, sous la protection des volcans. L’ail d’Auvergne cultive ses différences !

Le mode de culture

Depuis plus d’un siècle, un précieux  savoir-faire bonifié par plusieurs générations d’agriculteurs, a façonné l’ail d’Auvergne. C’est un ail de printemps dit « rose » (différent de l’ail d’automne, dit « violet »). Planté entre Janvier et Mars, il a besoin du froid de l’hiver pour redémarrer un nouveau cycle de vie. Récolté à partir de Juillet, séché à l’air libre, à l’abri des intempéries, il conserve ses qualités gustatives pendant de long mois.

Particularité

L’ail d’Auvergne présente des têtes d’un calibre supérieur à 45 mm, sans hampe florale (sans bâton). Sous les tuniques d’un blanc ivoire, chaque tête referme 12 à 18 gousses d’un rose délicat. Placé dans un endroit sec et tempéré sans fluctuations de températures importantes, l’ail gardera son goût frais, relevé de subtiles saveurs, et saura vous régaler jusqu’à la récolte suivante (sans subir de traitement anti-germinatif).

Nutrition - santé

L’ail contient 33 composés sulfureux, 17 acides aminés (y compris tous ceux qui sont essentiels), du germanium, du calcium, du cuivre, du fer, du potassium, du magnésium, du sélénium, du zinc, ainsi que les vitamines A, B et C.
Depuis le Moyen Age, l'ail est utilisé comme curatif et préventif dans de très nombreux cas (fièvre, inflammation, empoisonnement, diarrhée, désinfection, hypertension, circulation…)

 

 

Vous aimeriez avoir des renseignements ?

Nous contacter